Le mal des transports

mars 20, 2020 0 Par cleanup 26
Le mal des transports

Les trajets en voiture peuvent rapidement tourner à la catastrophe quand il y a, à bord, une personne sensible au mal des transports. Finir le trajet avec une odeur peu agréable… il y a mieux ! Le mal des transports concerne la voiture, le bateau, l’avion ou le train.

Votre enfant a le mal des transports ? Il concerne les enfants à partir de 2 ans et disparait généralement vers l’adolescence. Cependant chez certaines personnes cela peut perdurer jusqu’à l’âge adulte.

MAIS COMMENT SE FAIT-IL QUE L’ON SOIT MALADE EN VOITURE ?

Tout simplement par le fait que notre cerveau reçoit deux informations différentes. Le corps est en mouvement (vibrations de la voiture,  virages), alors que pour les yeux, rien ne bouge si on ne regarde pas la route (par exemple si on lit). Le cerveau a deux réponses antagonistes et va créer une réponse qui peut rendre votre enfant malade.

QUE PEUT ON FAIRE POUR ÉVITER CETTE SENSATION DESAGREABLE DE MAL DES TRANSPORTS ?

Il existe différentes solutions. Des solutions naturelles, médicamenteuses…

Je vous propose plusieurs astuces pour éviter cela,  avant d’en arriver à des traitements médicamenteux qui peuvent vous être prescrits par votre médecin.

 Avant le départ :

Il est important de prendre un repas léger, mais attention pas l’estomac vide car cela pourrait accentuer cette sensation de nausées. Juste un petit conseil, éviter le lait et les repas riches en graisses, plus difficiles à digérer!

La fatigue est également un vecteur dans le mal des transports. Assurez-vous que votre enfant ne soit pas fatigué, car cela augmenterait  la sensation de nausées.

Dans la voiture :

Dans la mesure du possible, placez le siège auto sur la place du milieu à l’arrière de la voiture, pour permettre à votre enfant de fixer l’horizon.

Essayez de ne pas trop le couvrir pour éviter qu’il ait trop chaud et accentuer cette sensation désagréable.

Ne lui donnez pas de la lecture, ou d’écran. En lisant ou en regardant un écran, les yeux vont envoyer un message de non mouvement, contraire à ce que va percevoir l’oreille interne de votre enfant, cela va donc déclencher les nausées.

Laissez la vitre ouverte, le brassage de l’air va permettre au cerveau de se “recabler” sur ce que ressent le corps : être en mouvement.

Faites des pauses régulières pour respirer de l’air frais.

Prévoyez un sac, des vêtements de rechange, des lingettes pour rafraichir en cas d’accident et une boisson sucrée pour le re-sucrer et pour changer le goût désagréable présent dans la bouche.

D’autres astuces pour lutter contre le mal des transports :

Il existe des bracelets d’acuppression à mettre 15 min avant le trajet. Personnellement çà soulage beaucoup ma fille. Il s’agit de deux bracelets avec une petite boule qui va faire un point de pression au niveau interne du poignet comme pratiqué en médecine chinoise. Il suffit de placer les 3 doigts de la main sur la base du poignet pour positionner la boule de compression sur le fameux point appelé Nei-Kuan ou point P6 pour les connaisseuses. Facile à mettre il peut être également utilisé lors des nausées pendant la grossesse ! Tarif : environ une dizaine d’euro.

En homéopathie il existe la cocculine (environ 6€ – attention à partir de 18 mois), à prendre la veille au soir, et le jour du trajet. Vous pouvez également donner, pour limiter le stress du trajet, une dose de Gelsénium en 15CH (environ 2€ la dose) la veille au soir et le jour du trajet.

Il existe également dans le domaine naturel, les fleurs de Bach : Je vous propose l’Elixir voyages (20€) avant le départ et tout au long du trajet, il est possible de compléter cet Elixir avec l’élixir de pommier sauvage (10€) si durant le trajet votre enfant ne se sent pas bien.

Si rien ne fait, (mais qui a un certain coût financier – 90€), il existe une solution, certes un peu loufoque, mais qui est très efficace, les lunettes” boarding ring” pour éviter au cerveau ces informations différentes. Un liquide qui se déplace se situe tout autour des lunettes. Les yeux vont alors capter comme le corps qu’il y a bien un mouvement. Le cerveau va donc avoir le même message envoyé par l’oreille interne pour le mouvement et par les yeux. Le mal des transports va alors disparaitre en quelques minutes.

Si malgré toutes ces astuces rien n’y fait, une consultation chez votre médecin pourra être utile pour qu’il puisse vous prescrire un traitement médicamenteux. Attention cependant aux effets sédatifs de ces traitements.

Je vous souhaite une bonne route, qui je l’espère sera plus sereine avec ces quelques conseils.