Les accidents domestiques

mars 27, 2020 0 Par Lysaura
Les accidents domestiques

Il s’agit de l’accident tout bête de la vie quotidienne.Tous les jours, 2 000 enfants de moins de 6 ans en sont victimes.
Ils sont responsables de 500 décès d’enfants par an, soit 2 à 3 fois plus que les accidents de la route. Il s’agit de la première cause de mortalité chez le jeune enfant.

Seules la pédagogie et la surveillance peuvent les limiter.

L’enfant doit découvrir le monde pour se développer et progresser, il prend des risques sans connaître, ni avoir conscience du danger. Il est en perpétuelle évolution, curieux, explorateur et souvent impulsif, il n’évalue pas le danger. L’excitation, la curiosité l’emportent sur le raisonnement. Il n’y a que l’adulte pour l’informer, le sensibiliser en fonction de sa capacité à comprendre, sinon le protéger par une vigilance de chaque instant est l’unique moyen de les éviter.

LES DIFFÉRENTS TYPES D’ACCIDENTS

Les accidents domestiques les plus fréquents sont les traumatismes, les intoxications, les brûlures, noyades  et asphyxies mécaniques

  • Les traumatismes

Les traumatismes sont les plus fréquents et la chute est la cause essentielle. Les blessures par instruments tranchants, coupants, piquants voire les sections ou arrachement des membres sont plus rares en dehors des doigts coincés dans les portes. On note surtout des hématomes, des éraflures.

  • Les intoxications

Les intoxications médicamenteuses avec des produits destinés aux adultes représentent 52%. Les intoxications par les produits ménagers 25%, et industriels à usage domestique sont également fréquents 30%.

  • Les brûlures

En ce qui concerne les brûlures, près de 1000 enfants brûlés sont hospitalisés en France. Les enfants de moins de 3ans sont brulés par des liquides ou solides chauds, plutôt que des produits chimiques.

  • Les noyades

Quand aux noyades, il n’y a pas que les noyades dans la mer ou la piscine. Ce n’est pas parce qu’un enfant sait rester assis qu’il est en sécurité même dans un transat ou dans un anneau de bain. Le laisser seul dans son bain représente un risque. Un enfant peut se noyer dans 30 cm d’eau !

  • Les asphyxies

Les asphyxies mécaniques peuvent être causées par une strangulation avec ce que porte l’enfant autour du cou (cordelette sucette, laisse de chien, sac en bandoulière…). D’où l’importance de ne pas porter de collier. Elle peut être également due à la respiration en atmosphère confinée comme par exemple le sac plastique sur la tête, l’enfermement dans un meuble ou suite à un écrasement cervico-thoracique, comme le renversement d’un mobilier lourd, ou les gros conteneurs d’ordures…

Les asphyxies mécaniques peuvent être également des obstructions totales du pharyngolarynx par un gros corps étranger (aliment, jouet, objet…).

LES FACTEURS DE RISQUE

On observe différents facteurs de risque dans les accidents domestiques :

  • L’habitation : Les accidents sont plus fréquents en zone rurale qu’en zone urbaine. La vétusté de certains logements contribue à multiplier les risques d’accidents (pas de normes de sécurité, pas de garde-corps aux fenêtres…), les engins pour entretenir le jardin…
  • Le sexe : Les garçons sont plus souvent victimes d’accidents
  • La personnalité : certains enfants sont plus casse-cou, plus curieux…
  • Les handicaps : mentaux, physiques, sensoriels.
  • L’attitude de la famille face aux risques : fataliste (l’enfant apprend par ses erreurs) ou surprotectrice
  • Les évènements stressants : déménagement, divorce, décès…
  • L’âge : surtout entre 1 et 4 ans. C’est le créneau où l’enfant, curieux, part à la découverte sans avoir notion du danger.
  • Certaines pièces de la maison : la cuisine est le plus souvent incriminée
  • La surveillance de l’enfant : dans 50% des cas l’accident a lieu quand l’enfant est hors de surveillance d’un adulte.
  • L’heure : fin de matinée et fin d’après midi, quand la fatigue commence à s’installer.
  • La période de l’année : on observe des pics en mai-juin et septembre-octobre, les week end et les vacances scolaires.
COMMENT LES PRÉVENIR ?

Vous devez identifier les risques pour anticiper mentalement les accidents possibles en fonction du développement, du caractère et choisir l’environnement le plus adapté à l’âge et aux capacités de votre enfant.

En complément de la prévention, il est primordial de sensibiliser votre enfant aux risques qu’il peut prendre. Il faut expliquer avec des mots simples mais également poser des règles de sécurité qu’il faut respecter. La sécurité de votre enfant doit être votre priorité, malgré la frustration que cela risque d’engendrer.

Je vous propose de nous déplacer dans chaque pièce de la maison pour voir ce qui peut être mis en place en prévention des accidents domestiques.

  • La chambre :

Évitez les lits superposés ou Mezzanine. Lits très pratiques quand on n’a pas beaucoup de place, mais qui sont responsables de nombreux accidents : chute avec parfois des fractures ou plus grave l’hémorragie cérébrale. Je peux vous assurer que quand on a travaillé aux urgences pédiatriques et qu’on a été témoin d’accidents domestiques graves… on est très vigilant…au grand damne de mes filles… on évite les risques…sans pour autant les empêcher de vivre.

En ce qui concerne les meubles, prenez le soin d’accrocher les meubles au mur, notamment les commodes, armoires. Les meubles peuvent basculer et écraser les enfants. Un magasin de meubles a dû s’adapter suite à des accidents répétitifs ayant engendré des plaintes, en mettant dans leurs emballages le nécessaire pour accrocher les meubles au mur.

Vérifiez le bon état du matériel et des jeux utilisés par votre enfant. J’attire votre attention sur les fratries. Les plus grands possèdent des jeux qui ne sont pas toujours adaptés aux plus petits notamment la taille des jeux. Votre repère? une pièce de 2€. Éliminez toutes les jeux inférieurs à la taille d’une pièce de 2€ pour les enfants de moins de 3-4 ans.

Pas d’oreiller, couette avant l’âge de 2ans pour éviter le risque d’étouffement.

En matière de chute, la table à langer est l’élément majoritairement mis en cause. L’argument de nombreux parents : mon enfant ne bouge pas. Je vous dis d’accord, pas encore ! Mais un jour ou l’autre votre enfant va bouger, se retourner…sans vous prévenir… et va tomber si vous n’avez pas pris les précautions.  Donc NON à cet argument. Dès la maternité prenez l’habitude de toujours garder votre main sur votre enfant. En une fraction de seconde l’accident peut arriver. On se baisse ou se retourne pour prendre une couche, et l’accident peut arriver. J’aimerais vous éviter cet accident. Car, par expérience, je peux vous dire que tout parent qui arrive aux urgences pour chute de la table à langer est choqué, traumatisé, et culpabilise. Donc gardez votre main sur votre enfant ! Faites-moi confiance !

  • La salle de bain :

Beaucoup de risques dans cette pièce.

La chute due à l’eau sur le sol, l’électrocution avec l’utilisation d’appareil électrique près de l’eau. NON, aux adolescents qui utilisent portables, tablettes en charge dans la baignoire. On ne touche pas d’appareil branché quand on est mouillé.

La salle de bain peut être responsable de brûlures, vérifiez donc la température de l’eau avec votre coude et non votre main, ou avec l’utilisation d’un thermomètre de bain. J’attire votre attention sur le mitigeur. Les enfants aiment beaucoup toucher à tous les boutons ! Attention donc à la température de l’eau. Il existe des protections gonflables pour les mitigeurs qui initialement sont utilisées pour ne pas se faire mal, mais vont également permettre aux enfants de ne pas toucher la température de l’eau.

Les coupures sont également un risque. Ne laissez pas de rasoirs, ciseaux sur le bord de la baignoire ou de la douche.

Mais surtout, le plus important, le risque de noyade. Il ne faut pas beaucoup d’eau pour provoquer une noyade. Les anneaux de bain n’empêchent pas la noyade. Je trouve même qu’il s’agit d’un objet dangereux. Nombre de parents ont l’impression que leur enfant est en sécurité dans cet anneau de bain. Bien au contraire, un enfant pas assez stable peu glisser les fesses en avant et se retrouver coincé dans l’anneau de bain. Dites vous qu’il ne s’agit pas d’un objet indispensable. La seule chose qui reste indispensable est votre vigilance, votre attention. Ne laissez jamais votre enfant seul dans le bain. Même deux secondes pour aller répondre au téléphone, pour faire l’aller retour dans la chambre. Je me répète, mais l’accident arrive en si peu de secondes…

Que trouve t on parfois dans la salle de bain ? L’armoire à pharmacie, mettez hors de la vue des enfants les médicaments. Les jolis cachets roses qui ressemblent à des bonbons, des sirops sucrés… aux urgences pédiatriques, nous sommes souvent confrontés à des intoxications médicamenteuses accidentelles. Le sirop antitussif qui n’a pas forcément de bague de sécurité que l’on trouve en accès libre, qui est sucré, est un grand habitué des urgences pédiatriques.

  • La cuisine :

Qui dit cuisine, dit danger, danger de coupure, de brûlure, d’intoxication, d’étouffement.

Pour éviter ces risques je vous recommande de cacher les briquets ou allumettes, de ne jamais mettre la poignée de la casserole  en direction de l’extérieur. Votre enfant pourrait chercher à l’attraper pour voir ce qui se cache à l’intérieur et donc se brûler avec le contenu, un accident catastrophique.

Les nombreux sacs plastiques que l’on stocke dans la cuisine, un grand jeu pour les enfants ? çà fait du bruit ,c’est rigolo…. C’est surtout très dangereux. Il y a un risque de strangulation si l’enfant passe sa tête dans la hanse et un risque d’étouffement.

Veillez à mettre en sécurité les produits ménagers pour éviter le risque d’intoxication et de brûlure. Ne jamais mettre de produit chimique dans un contenant alimentaire. Comme par exemple de la javel dans une bouteille d’eau. Vous aurez beau marquer sur votre bouteille attention javel… votre enfant ne sait pas lire.

  • Les escaliers :

Les escaliers ne sont pas une zone de jeu ? Allez dire çà aux enfants qui apprécient cet espace. On monte, on descend, on descend sur les fesses, on pose des objets en bas des marches en attendant de les monter à l’étage ! Vous l’aurez compris, le risque des escaliers est la chute. Installez donc une barrière en haut et en bas de l’escalier et évitez de mettre des objets sur les marches.

  • Le séjour :

Le séjour est gorgé de dangers : Le balcon (si on en a un), attention à la défenestration. Ne laissez jamais la fenêtre ouverte sans surveillance. Votre enfant pourrait prendre une chaise pour y monter dessus et voir ce qui se passe en bas… l’accident serait vite arrivé et d’une gravité importante.

Si vous possédez une cheminée, le ramonage doit être fait 1 fois par an. Pour éviter le risque de brûlure, des grilles,un pare feu peuvent être installés pour éviter l’accès de la cheminée à votre enfant. Certains parents préfèrent jouer la carte de la pédagogie et ne pas utiliser de barrières protectrices…, expliquer à leur  enfant le danger, je ne suis pas contre, c’est même indispensable. Cependant vous devez être très vigilants quand vous n’êtes pas dans la pièce.

Le séjour est souvent synonyme de convivialité, de goûter, apéritif… attention aux boissons chaudes, aux cacahuètes… si vous le pouvez, pendant les premières années de votre enfants éliminez les cacahuètes ! On va dire que ce n’est pas indispensable à la vie !! Préférez les légumes!

Certaines plantes peuvent être toxiques… vérifiez leur toxicité avant d’en acheter.

Certains articles de protection existent en magasin, comme les caches prises, les protections pour les coins de table, des systèmes pour maintenir les portes de placards fermées… n’hésitez pas!

  • Le garage :

Le garage est également un lieu dangereux. Dangereux tant par les produits qui y sont entreposés, que par les outils de bricolage, de jardinage ou les petites pièces. Privilégiez la mise en hauteur de tout ce qui pourrait être dangereux, et ne laissez pas votre enfant sans surveillance jouer dans le garage.

  • Le jardin :

Un lieu très apprécié des enfants !

Les points d’eau, tels que piscine, mare, étang…, doivent être protégés par une barrière, alarme ou autre dispositif. J’attire votre attention sur les piscines hors sol. L’échelle doit être installée dans l’eau uniquement lors de la baignade. En dehors de la baignade, l’échelle doit se situer en dehors de l’eau. Votre enfant pourrait monter seul à l’échelle et tomber dans l’eau…un accident fréquent.

Le barbecue est également un risque, risque de brûlure. Soyez donc vigilant lors de son utilisation, jusqu’à refroidissement complet. Votre enfant souhaite cuisiner ? Préférez qu’il fasse la cuisine à l’intérieur de la maison, dans la cuisine et en votre présence. Le barbecue n’est pas un jeu !

Les plantes extérieures peuvent être toxiques. Je pense à ces très beaux massifs de Lauriers roses dans le sud de la France… très beaux, mais toxiques !

Vous l’aurez compris, la maison est gorgée de dangers pour votre enfant. Des dangers qu’il ne faut pas prendre à la légère car cela peut avoir des conséquences gravissimes. La meilleure prévention reste l’éducation et la vigilance. Il est préférable d’anticiper les risques pour éviter l’accident… il vaut mieux prévenir que guérir.